La SCPI est-elle un placement à privilégier en 2017 ?

Si les SCPI ont attisé les convoitises jusque-là, c’est parce qu’elles ont du succès auprès du public. Un succès bien mérité au vu de leurs performances historiques affichant un rendement situé en moyenne entre 4% et 5% et un taux d’occupation enregistré à plus de 93% pour chaque produit recensé.

A côté, le livret A et l’assurance-vie se perdent dans leur rendement de 1,75% et 2%. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que les investisseurs se ruent davantage vers ce véhicule de placement aux multiples atouts.

Et si beaucoup s’interrogent aujourd’hui sur les placements à privilégier en 2017, on en jugera du sort des SCPI à travers le présent article.

Situation des SCPI en 2016

L’année 2016 marquait la prospérité de l’investissement locatif grâce à l’exploit des SCPI. Si l’on rapportait uniquement la collecte qui s’est envolée nette à 5,56 milliards d’euros, la pierre papier aurait carrément battu tous les records en termes de volume.

On confirmait par ailleurs une hausse dans les résultats de l’exercice incluant toutes les catégories de produit rassemblées et donnait ainsi comme résultat un bilan plus que positif.

Avec un tel dynamisme, les sociétés civiles de placement immobilier ne sont pas prêtes de rétrograder de si tôt. On se demande alors si après l’euphorie de l’année précédente, l’on pourrait toujours présager les mêmes évolutions en 2017 ?

Les prévisions pour 2017

En faisant le point sur l’année 2017, on pourrait rapporter d’importants changements liés à la situation conjoncturelle. D’abord, la préposée remontée des taux d’intérêt pourrait sérieusement affecter les SCPI dans l’hypothèse où la collecte prendrait une proportion démesurée. Une hausse effrénée liée une forte demande donnerait éventuellement lieu à un surendettement.

Dans un contexte de surchauffe du marché immobilier, les SCPI confronteraient donc les épargnants à des investissements à risque. A cela s’ajoute la flambée du prix de l’immobilier qui dénature la rentabilité locative car n’entraîne pas forcément la progression des loyers.

Ce que l’on peut espérer des SCPI

On ose toutefois rappeler qu’une SCPI est un véhicule de placement reposant sur une stratégie de diversification efficace et offrant à ce jour un meilleur équilibre entre rendement et risque réel. A ce titre, une acquisition de parts devrait être entreprise intelligemment en opérant une sélection sur des placements garantis.

Les sociétés Civiles de placement immobilier cependant ayant été conçues pour faire face aux aléas et aux évolutions des marchés, la mise en place de stratégies innovantes et opérationnelles permet d’absorber les risques conjoncturels. Ces stratégies concernent essentiellement l’acquisition d’actifs à forte visibilité, l’ouverture vers des marchés étrangers notamment avantagés par une croissance économique exemplaire (Allemagne, Espagne) et l’orientation vers des secteurs porteurs (santé et hôtellerie).

Grâce à cela, les SCPI ont su conserver leurs performances en réalisant un taux de distribution de 4,68%. Les SCPI Spécialisées fortement préconisées continuent de faire bonne figure avec un rendement dépassant 5%.

En montrant une telle attractivité comme il en a été depuis plus de 20 ans d’existence, les SCPI demeurent assurément un placement à privilégier en 2017.